Dallage d’une terrasse

84% of 100%

Une terrasse dallée est le prolongement naturel de la pièce attenante. Elle peut accueillir des meubles d'extérieur – mais aussi un vélo ou une moto. C’est par ailleurs un élément qui détermine en partie l’aspect extérieur de la maison.

Points à prendre en compte
La terrasse doit être bien plane, sans irrégularités, creux ou bosses. Mais elle ne doit pas être tout à fait à l’horizontale. Si c’était le cas, il y resterait des flaques d’eau après la pluie ou un nettoyage au jet. Elle doit avoir une pente légère.

 

  1. Quelle pente ?

    L’eau de pluie doit pouvoir s’évacuer aisément. Une pente de 2 cm par mètre suffit en général. L’eau de pluie est ainsi dirigée vers un caniveau, le jardin ou la route.

  2. Délimitation des bords

    Tout d'abord, délimiter la surface à daller à l’aide de piquets et d’une ficelle. Enfoncer les piquets à la verticale dans le sol à intervalles d’un mètre. Une profondeur de 25 à 30 cm suffit généralement. Si la terrasse doit se prolonger jusqu’à une porte extérieure, le seuil doit surplomber d’au moins 3 cm son point le plus haut.

  3. Définition de la pente

    Pour définir la pente de la terrasse, il faut d’abord déterminer son point le plus haut. À l’aide du niveau à bulle et d’une planche bien droite, marquer ce point sur les deux piquets les plus proches de la maison. Attacher une longueur de ficelle à cette hauteur sur le premier piquet, puis sur les piquets suivants en baissant à chaque fois de 2 cm. Enfin, poser les planches de bordure le long de la ficelle suivant les hauteurs tracées.

  4. Lit de sable

    Si vous désirez poser le dallage sur une couche de sable, cette dernière doit être profonde de 10 cm. La couche doit déborder légèrement les planches de bordure. Épandre sur le sable une couche fixatrice de 2 mm de ciment. Bien ratisser le ciment et bien tasser le lit de sable. Lisser ensuite à l’aide d’une planche bien droite.

  5. Pose des dalles

    Poser les dalles à plat par rangées bien rectilignes, sans marcher sur le sable. Soigner le calepinage et la stabilité des dalles. Pour une disposition en panneresses, commencer la deuxième rangée à partir de la moitié de la dalle de départ de la première rangée, et ainsi de suite. Vous pouvez calculer à l’avance le nombre de demi-dalles nécessaires pour limiter le nombre de dalles à couper. Couper les dalles de préférence à la meuleuse d’angle avec disque à tronçonner pour pierre ou disque diamanté du bon diamètre. Toujours porter des lunettes de sécurité, un casque anti-bruit et des gants de travail en cas d’utilisation de ce type d’outil.

  6. Bordures

    Une fois le dallage en place, vous pouvez réaliser les bordures à l'aide de blocs de pierre ou de béton coffré. Enfin, remblayer autour de la terrasse.

  7. Pavage

    Si une terrasse solide et rustique a votre préférence, vous pouvez remplacer les dalles par des pavés. Les pavés sont en pierre ou en béton, et proposés en différents coloris. Le nombre de pavés nécessaire est fonction de leur type. Vous pouvez les poser en damier ou en diagonale, à 45 degrés. Ce dernier cas exige un nombre de pavés légèrement supérieur. Autres variations possibles : en panneresses, en chevrons à 45° ou 90°, façon parquet, etc.

  8. Sable stabilisé

    Si vous désirez réaliser une terrasse très solide, une allée pour voitures, etc., vous pouvez poser les pavés sur un lit de sable stabilisé. Il s’agit d’un mélange de sable et de ciment en proportions fixes. Pour une terrasse, utiliser le mélange à raison de 150 kg/m³. Pour une voie d’accès pour auto, aller jusqu’à 200 kg/m³. Vous pouvez préparer vous-même votre mélange. Les proportions sont de 1:4 et 1:5, respectivement. En d’autres termes, il vous faudra une part (pelletée ou sac) de ciment pour 4 à 5 parts de sable. Pour les gros volumes, il est plus pratique de louer une bétonnière.

  9. Pose des pavés

    Sans marcher sur le sable, disposer les pavés exactement à l'emplacement voulu, en soignant le calepinage. Les enfoncer à la hauteur voulue à l’aide du maillet. Toujours tapoter le pavé sur les bords et non pas au milieu, ce qui pourrait le casser. Si un pavé se retrouve trop bas ou trop haut, le sortir de l’ensemble et ajouter ou retirer un peu de sable. Le remettre ensuite bien en place à l’aide du maillet.

  10. Une rangée à la fois

    Poser les pavés rangée par rangée, en aplanissant à chaque fois le sable en vue de la pose de la rangée suivante. Contrôler la planéité et la régularité du calepinage dans plusieurs directions. Une fois les pavés entiers posés, il reste à couper les pavés de bordure. Utiliser de préférence une meuleuse d’angle avec disque à tronçonner pour pierre ou disque diamanté du bon diamètre.

  11. Compacteur vibrant

    Si vous posez une voie d’accès pour voitures, compte tenu du poids qu’ils auront à supporter, il est conseillé de tasser les pavés à l’aide d’un compacteur vibrant. Cette machine peut aussi servir à tasser le lit de sable avant pavage. Il est plus facile de poser des pavés sur un lit de sable bien tassé. Une fois le pavage posé, passer le compacteur pour bien le stabiliser. Cette méthode est nettement plus rapide que celle du maillet.

  12. Sablage

    Le pavage ou dallage terminé, épandre une bonne quantité de sable fin. Bien l’étaler au balai pour qu’il s’écoule dans les joints. Cette opération prend du temps, mais il vaut la peine de la réaliser avec soin : l’apparition de mauvaises herbes sera peu probable et les pavés resteront bien stables. Au bout de quelques jours, quand les joints sont bien pleins, il suffit de balayer pour éliminer l’excédent de sable.

Note

Noter ce guide détaillé.

Dallage d’une terrasse

4.2
4.2 of 5

254 total

  • 5
    143
  • 4
    69
  • 3
    14
  • 2
    7
  • 1
    21